Poésie

Poésie

De la poésie sans fin au haïku, en passant par le romantisme, la poésie concrète et la poésie engagée… Il n’y a pas de limites, pas d’objectif précis, pas de projet particulier. Il s’agit simplement du besoin quotidien de remplir les pages blanches pour éviter de tomber dans le vide. Quelques dizaines de livres de poésie ont été écrits à partir de cette expérience. 

” J’écrivais comme je respirais, tout le temps, du matin au soir, dès que l’occasion se présentait. C’était convulsif et incontrôlable… Comme un athlète en quête de performance, j’essayais de survivre à mes peurs et à mes angoisses. ” 

” La poésie est entrée dans ma vie avant la musique, comme quelque chose d’essentiel… Elle m’a sauvé ; sans elle, je ne sais même pas si je sais. Pour moi, c’est comme une contrainte. A São-Paulo, Recife, Euclides, Salvador, Rio de Janeiro, j’écrivais partout et tout le temps. J’ai ensuite revisité mes textes en arrivant en Europe. “

Toninho Almeida